[INTERVIEW] – Découvrez Romain, ancien Ingésup

par kserra

Témoignage d’une success story

 

Bonjour Romain, on te laisse te présenter en « deux mots » ? 🙂

Moi c’est Romain, ancien Ingésup à Toulouse, aujourd’hui associé et responsable du design chez la startup Bubbleflat. Anciennement UI Designer et développeur Frontend chez la startup Morning; et développeur fullstack freelance.

 

En quoi consiste ton métier exactement? 

Il est plutôt vaste à vrai dire. Je m’occupe de tout l’aspect visuel et logique du projet; allant de l’UX à l’UI jusqu’à l’intégration et le développement frontend.

Concernant l’expérience utilisateur (UX), l’objectif est d’arriver à trouver le moyen le plus simple et logique​ ​pour le client​ d’utiliser le site ou l’application (et non pas pour le développeur). Donc beaucoup de focus groups avec si possible des utilisateurs et un panel de profils le plus large possible.

Pour l’interface utilisateur (UI), c’est la partie graphique, là où ton collègue vient te demander si tu peux faire un truc pour lui rapidement… “T’façon ça prend deux secondes hein !”. C’est à ce moment que tu récupères les croquis UX et que tu les transformes avec la charte graphique que tu as préalablement créée.

Et vient ensuite le code. Grâce aux interfaces faites en UI, on intègre le design et on fait le lien avec les devs back.

 

Ta journée/semaine type, elle ressemble à quoi ?

En général, j’arrive le matin et je fais une demi-heure de veille le temps de me réveiller puis je développe jusqu’à la pause déjeuner. Juste avant d’aller manger, petit daily avec l’équipe pour voir les tâches de chacun. Je m’occupe ensuite de l’UX/UI l’après-midi. Mais cela peut changer selon les priorités des tâches attitrées.

 

Quelles sont pour toi les qualités requises à ton métier ?

Je dirai qu’il faut une grande écoute et être ouvert aux critiques. Un designer ne peut pas concevoir un produit tout seul. Il y aura toujours une idée à laquelle il n’aura pas pensé.

Il faut à mon avis aussi avoir les bases dans tous les domaines (UX, UI, intégration, dev front et même dev back). Bien sûr on ne peut pas être spécialiste dans chaque domaine mais il est important de pouvoir comprendre comment fonctionne le produit et grâce à quoi il fonctionne. On est souvent amené à interagir avec tous les membres de l’équipe. Si vous savez comment votre développeur back ou front va coder l’application, vous aurez plus de facilités à pondre un design sans avoir à faire de rollback dans vos process.

 

Pourquoi aimes-tu tant ton métier ? Qu’est-ce qui t’anime au quotidien?

C’est le fait de pouvoir créer un projet de A-Z, de savoir que c’est toi qui l’a imaginé et voir ou du moins espérer que des milliers d’utilisateurs le prendront en main. Mais c’est aussi le côté inverse où tu t’aperçois que les utilisateurs ne comprennent rien à ton design et où tu dois tout remettre en question. C’est un peu ton bébé que tu fais grandir petit à petit.

C’est aussi pour ça que je n’ai pas voulu intégrer une agence de communication ou une agence web. En général, ils n’ont pas le temps de bien se pencher sur toutes ces étapes et sont beaucoup contraints par le client …

 

Qu’as-tu appris chez Ingésup qui te serve particulièrement aujourd’hui?

J’ai surtout appris à m’adapter au quotidien, à gagner en agilité. C’est ici plus un workflow et une logique de travail que j’ai découvert et appris à mettre en place (ex: Agile et Scrum).

 

Les points forts de ta formation Ingésup selon toi?

Le gros point fort de cette formation à mon avis est l’alternance. Sans ces 3 ans en entreprises, je n’aurais jamais découvert l’univers des startups, la possibilité de faire évoluer mon poste en seulement quelques mois, le bonheur au travail, l’entreprise libérée, avoir des vraies et fortes valeurs qui te motivent à aller travailler, etc…

Les weekends “Création Startup” sont aussi de très bons moments pour s’ouvrir au monde des startups et comprendre comment monter un projet de A à Z en seulement deux jours. C’est très intense mais ce sont des purs moments. J’espère qu’aujourd’hui ce genre d’événements perdure encore et plus d’une fois dans l’année.

 

Un conseil pour nos futurs étudiants Ingésup?

Restez ouverts au plus de choses possibles. Et ne négligez pas l’entreprise: c’est là où vous apprendrez le plus (en bien et en mal). Créez votre expérience pro et privilégiez le bonheur au travail. Si vous n’avez pas envie de vous lever pour aller bosser dans votre boite, alors changez ! De un, le projet doit vous plaire, de deux les employés aussi, et de trois, les conditions de travail aussi !

Pour vous donner un exemple, dans ma précédente boite, on pouvait très bien travailler debout, assis sur une chaise ou dans un canap, affalé dans un pouf, en costar ou en short; le principal était d’être à l’aise. Nous devions aussi nous occuper d’un potager, de 3 poules, un coq et 5 moutons (nous étions une néo banque). Un vendredi sur deux, la moitié des effectifs préparait un énorme repas pour tout le monde. Chaque midi, des tas d’événements étaient organisés (tournois fifa, games of thrones, piscine, wakeboard, foot, tennis, course à pied, restaurants, etc…); et on a réussi à créer une banque en ligne sans l’aide de personne en un an et demi. Si c’est pas la preuve que le bonheur au travail augmente la productivité… Donc poussez la bonne humeur et la convivialité au maximum. Vous n’en serez que plus heureux !

 

 Et au fait, Bubbleflat c’est quoi ?!